A new platform for fundamental & applied low background inter-Disciplinary Underground Science & Technology

 couplages Terre-ionosphère relatifs aux séismes

Le filtrage des signaux magnétiques fait apparaître des trains d’oscillations amorties, en dehors de toute perturbation sismique locale susceptible d’engendrer l’effet hydromagnétique. Ces ondes, dont la période se situe entre 60 et 80 secondes, ont pu être associées à des séismes de magnitude M>3 ayant lieu dans le monde entier (pour 80% des événements ayant lieu lors d’une journée). Les amplitudes de variation des composantes EW et NS, 10 fois plus importantes que sur la composante Z, suggèrent une excitation orientée selon la verticale. Selon l’hypothèse d’un couplage Terre solide/atmosphère, les ondes sismiques interagissent avec l’ionosphère à travers un couplage acoustique dans l’atmosphère

Sichuan-Wenchuan May 12, 2008

Excitation de la mésopause 

Le 12 mai 2008, le graphique sismique-magnétique quotidien de LSBB-Rustrel montre l'énorme signal sismique du séisme Mw = 8.1 Sichuan-Wenchuan 
 (traces supérieures sur la partie supérieure, code de couleur: noir = vertical Composant Z, vert = NS, bleu = EW). Dans l'heure qui précède le tremblement de terre, les traces [SQUID] 2 filtrées entre 0,01 et 10 Hz (traces moyennes, même code de couleur) présentent une oscillation persistante sur les composantes horizontales.

Nos observations

Contexte

La mésopause est le point le plus froid au-dessus de la Terre. En conséquence, il ne présente aucune variation d'altitude jour / nuit, d'où le retard constant de 300 secondes. La période des oscillations amorties est toujours dans la plage de 60 à 80 secondes. La réponse mésopause aux ondes P n'est pas linéaire. L'onde P dans ce cas peut être attribuée à une impulsion excitant le mode de résonance de la mésopause. La grande période de résonance démontre que [SQUID] 2 peut enregistrer des excitations de la mésopause par ondes P pour tremblements de terre très éloignés.

Mise en évidence

Du point de vue électromagnétique où que ces tremblements de terre se produisent sur Terre, ils sont toujours dans une situation proche du champ magnétomètre. Si Rustrel n'est pas dans la zone d'ombre d'un tremblement de terre, une seconde excitation de mésopause est également observée 300 secondes après que l'onde P du sol ai atteint le LSBB . 
Ces 300 secondes correspondent au temps de montée de l’onde acoustique à 90 km, hauteur associée à l’altitude de la mésopause.

les ondes sismiques interagissent avec l’ionosphère à travers un couplage acoustique dans l’atmosphère. La propagation de ces oscillations dans l’ionosphère induit des modifications de la densité de particules avec, pour réponse immédiate, une perturbation magnétique

Rainbow clouds

"Les nuages arc-en-ciel" enregistré par vidéo à chaque fois à quelques centaines de kilomètres de l'épicentre "futur" étaient en coïncidence de temps avec des sauts magnétiques. Une structure rayonnée est également clairement visible sur les première et troisième vidéos, moins sur la seconde, compatible avec la présence d'un champ électrique.