A new platform for fundamental & applied low background inter-Disciplinary Underground Science & Technology

Phénomènes d’origine atmosphérique ou spatiale

Collaboration G.WAYSAND (LSBB), Pascal Febvre (IMEP-LAHC CNRS UMR5130 Université de Savoie) ;E.Pozzo di Borgo (UAPV) 
dépôt d’un projet européen MARMOTS (Monitoring space and Earth hazards with advanced magnetometers) 

orages magnétiques et signaux précurseurs

Les perturbations liées aux modifications soudaines du vent solaire produisent des changements notables de l’environnement magnétique dans l’ionosphère et peuvent être aussi explorés à l’aide de [SQUID]² qui détecte la réponse globale du champ magnétique terrestre à ces évènements.

Magnetogramme d'une journée calme (traces MGN).

Spectre de Fourier des 3 composantes. Pour chacun d'eux le niveau du signal est au-dessus de la courbe 1 / f (jaune).

SOLAR STORM

observations

Lors de l’orage magnétique en décembre 2006, la sensibilité du système [SQUID]² s’est révélée au moins égale à celle des stations magnétométriques conventionnelles scandinaves du réseau IMAGE les plus proches du pôle. Le commencement soudain de l'orage, où le vent solaire vient comprimer la magnétosphère est ainsi parfaitement décrit. Ce résultat a été confirmé depuis sur un autre orage. Il est tout à fait envisageable, avec un système [SQUID]², d'avoir un élément d'alerte sous nos latitudes, pourvu qu'il soit en liaison par fibre optique avec un centre de décision concerné.

phénomènes transitoires lumineux

Transient Luminous Effects (TLE)

Grâce à une caméra très sensible située au Pic du Midi, des sylphes gigantesques (70 km de haut, 80 km de large, pics de courant d’une centaine de kiloampères) ont été observés lors d’un orage sur le Golfe du Lion en septembre 2009. Au cours de cette même période, une dizaine de pulses unipolaires (entre 0.5 et 2 nT) ont pu être identifiés sur les magnétogrammes enregistrés au LSBB soit à 150 km de distance. Certains coïncident au dixième de seconde avec les observations des sylphes par la caméra ultra sensible. Les pulses ont une traînée de plus d'une seconde et leur étude peut fournir des renseignements sur le retour à l'équilibre après le déclenchement des sylphes.

Plus d'info