A new platform for fundamental & applied low background inter-Disciplinary Underground Science & Technology

Bruit electro-magnétique

Un environnement blindé électromagnétiquement dont une cavité durcie (filtre passe bas) de 28 m de long sur 8 m de diamètre, filtrant les fluctuations du champ magnétique terrestre pour les fréquences supérieures à 50 Hz avec un champ résiduel inférieur à 2 x 10-15 T

Plateforme

Spectre du bruit électromagnétique enregistré sur la plateforme héliport à l’entrée du LSBB . Avec magnétomètre 3 axes et gradiomètre à SQUID à basse température critique. Aux très basses fréquences le bruit est 100 fois plus faible qu’en milieu urbain. La décroissance monotone avec la fréquence est un indice d’absence de parasite électromagnétique lié à l’activité humaine ou industrielle.

Voisinage capsule

Spectre du bruit électromagnétique enregistré dans la galerie d’entrée au voisinage de la capsule du LSBB . . Sans coupure des alimentations électriques. L’effet des 500 mètres de roche saturée d’eau et du béton armé se traduit : * Aux très basses fréquences par une aténuation d’un facteur 100 par rapport au spectre de la plateforme en surface ( Spectre précedent ) * On note l’apparition d’une coupure haute fréquence à partir de 60 Hz .A 1000 Hz on rejoint le bruit intrinsèque des SQUIDs. Les nombreux pics observés sont générés par les équipements et instruments en fonctionnement dans le site

capsule sans alimentation

Toutes alimentations électriques coupées, y compris le détecteur incendie sur batterie. L’origine de la résonance large centrée sur 350 Hz n’est pas connue. Les pics inférieurs à 1 Hz sont présents aux même fréquences sur les sismomètres et correspondent à la houle marine